Aller au contenu


Accueil > Présentation > Axes de recherche

Axes de recherche

Une chaire, quatre axes de recherche


Axe 1 - Notoriété, valeurs et image du modèle coopératif auprès des consommateurs

Si le modèle coopératif a été longuement étudié pour son mode de gouvernance original, sa perception par les consommateurs et les clients a fait l'objet de peu de travaux. Nous proposons dans cet axe de recherche de voir quelles sont les connaissances des consommateurs sur les coopératives et quelles valeurs lui sont associées afin de considérer l'opportunité pour les coopératives de se revendiquer de ce mouvement.

Axe 2 - Vie mutualiste: l'engagement des sociétaires

Dans le cas des coopératives de consommateurs, comme les mutuelles, les clients sont également sociétaires, c'est-à-dire qu'ils sont propriétaires de l'entreprise. Ce double statut modifie-t-il leur comportement envers les actions de l'entreprise? Sont-ils plus tolérants ou au contraire plus exigeants envers leur coop? Comment faire vivre cet engagement?


Axe 3 - Marque employeur: Attractivité de la marque et adhésion des collaborateurs au modèle coopératif

Afin d'attirer les talents, les coopératives s'interrogent sur l'attractivité de leur modèle auprès des jeunes diplômés. Que connaissent-ils des coopératives? Quelle image en ont-ils en tant qu'employeur potentiel? De plus, les coopératives revendiquent un modèle fédérateur, porteur de valeurs humanistes. Dans le travail au quotidien, cette différence est-elle perçue par les collaborateurs? Ces derniers adhèrent-ils à un modèle particulier?


Axe 4 - Innovation coopérative
La question de l'innovation se pose à la fois dans les coopératives et sous forme coopérative. Ainsi, au sein de cet axe de recherche, nous cherchons d'une part à savoir si les coopératives sont capables d'innovation du fait de leur gouvernance particulière. D'autre part, nous questionnons la capacité du modèle coopératif à porter de nouvelles entreprises sous forme coopérative.

Travaux en cours

Le "plus" d'un produit coopératif

Saviez-vous que D’aucy, Béghin-Say, Jacquet ou Douce France sont des marques issues du monde coopératif ? Il est encore rare que les consommateurs aient connaissance du statut coopératif de ces entreprises dont les marques et les produits leurs sont pourtant familiers. Ces marques auraient-elles intérêt à revendiquer leur statut coopératif?

Le sociétaire mécontent, un client comme les autres?

En 2013, la banque coopérative Crédit Agricole comptait près de 7,5 millions de clients sociétaires. Mais qu’est-ce qui différencie ces clients des autres ? Dans les faits, ils sont propriétaires de leur banque, puisqu’ils ont souscrit à une part du capital de cette dernière, et disposent tous d’une voix lors de l’assemblée générale annuelle de leur Caisse Locale, conformément au principe coopératif « un homme = une voix ». Mais qu’en est-il de leur engagement ? Sont-ils effectivement plus engagés que les autres ?

Coproduire dans les coop

La révolution numérique a bouleversé la relation client-entreprise en proposant en particulier des instruments interactifs permettant aux clients de participer à la démarche marketing, et ainsi de « coproduire » l’offre de l’entreprise. Cette forme de coopération entre en résonance avec les formes d’organisation des entreprises et le type de gouvernance adopté par une organisation est plus ou moins propice à cette forme de co-marketing. Qu'en est-il des coopératives?


Université de Lyon