Aller au contenu


Accueil > Actualités

Les banques coopératives doivent elles parler d'argent ou de valeurs?

Evènement | du 1 juin 2018 au 30 juin 2019

Dans un article publié dans Journal of Advertising Research, Charlotte Lécuyer, Sonia Capelli et William Sabadie démontrent que les banques coopératives ont intérêt à mettre en avant leur mode de gouvernance lorsqu'elles communiquent sur leur responsabilité sociale auprès du grand public.

Orange Bank, Carrefour Banque, autant d’offres qui semblent séduire des clients lorsqu’ils considèrent le recours aux services d’une banque comme une obligation dont il faut réduire le coût. Depuis la crise financière de 2008, l’image des banques s’est largement détériorée et les critères de choix d’une banque sont bien loin de ceux, souvent plus affectifs, qui guident les choix des clients dans l'achat d'un téléphone portable ou un vêtement.
Pour donner un sens plus affectif à la relation avec leurs clients et leur démontrer qu’ils partagent des valeurs communes, certaines banques traditionnelles tentent de mettre en avant leur utilité sociale, en médiatisant leurs « bonnes actions ».Historiquement, cette utilité sociale du banquier était inhérente au métier : les banques ont un rôle social de redistribution pour permettre aux uns de réaliser leurs projets et aux autres d’épargner leur argent. Ce rôle social des banques est-il tombé dans l’oubli ou doivent-elles communiquer sur ce sujet en rappelant leur responsabilité sociale, plutôt que de se battre à coup de taux ?
Lire l'article sur Journal of Advertising Research
Lire le résumé grand public sur The Conversation


INFOS PRATIQUES

Type

Parution

Thématique

Recherche

Université de Lyon