Aller au contenu


Accueil > Actualités

Que pensent les jeunes des banques coopératives ? Un état des lieux en 2018

Evènement | du 1 mai 2018 au 31 mai 2018

Les étudiants ont une meilleure image des banques coopératives que de leurs concurrentes selon notre dernière enquête.

Ce n’est plus un secret, les banques pâtissent d’une mauvaise image auprès de la population. Ajouté à cela le fait que les banques coopératives ont une clientèle sociétaire vieillissante, et on se retrouve assez rapidement face à un problème : comment attirer de nouveaux clients sociétaires parmi les jeunes ?

Cette étude propose un état des lieux de la compréhension du modèle coopératif bancaire auprès des jeunes en 2018. En effet, l’enjeu des banques coopératives aujourd’hui est de capitaliser sur l’image positive des coopératives en général pour rajeunir son sociétariat.

Les jeunes ne savent pas ce qu’est une banque coopérative

Les réponses de plus de 1400 étudiants nous permettent d’avoir un premier aperçu de la situation. Il ressort que les étudiants savent globalement quelles banques sont coopératives et lesquelles ne le sont pas. En revanche, ils ne savent pas définir ce qu’est une banque coopérative : ils leur attribuent des critères propres aux banques classiques, et inversement. Etonnamment, sans savoir ce qui différencie une banque coopérative d’une banque classique, les étudiants ont une meilleure image des banques coopératives. Ces banques leur semblent plus compétentes sur tous les points étudiés. Pourtant, les critères qui pèsent le plus quand ils doivent recommander leur banque ne sont pas des critères coopératifs.

L’étiquette « coopérative » : un avantage injustifié ?

Les jeunes ont une meilleure image d’une banque coopérative certes, mais ils recommandent leur banque parce qu’elle offre des services de meilleure qualité ou à de meilleurs prix, pas parce qu’elle contribue à aider leur territoire ni pour ses valeurs démocratiques. En effet, les jeunes clients des banques non coopératives ont plus tendance à recommander leur banque que les autres, et pourtant… ils ont une meilleure image des banques coopératives ! Ce paradoxe nous invite à nous demander quelles sont les raisons pour lesquelles le terme « coopérative » évoque quelque chose de positif dans l’esprit des jeunes, alors qu’ils restent vraisemblablement plus intéressés par le prix et la qualité des services d’une banque que par ses valeurs coopératives.

Voir le résumé de l'étude à travers une infographie
Demandez-nous l'étude complète par mail : contact@idcoop.org

INFOS PRATIQUES

Type

Enquête

Thématique

Recherche

Université de Lyon